La situation du projet sur le site du Grognon, berceau de la ville de Namur, rend sa position remarquable.Située au confluent de la Sambre et de la Meuse, la future Maison des Parlementaires bénéficie d'une situation géographique forte.

Convoitée autrefois par tous pour sa situation stratégique la citadelle sert aujourd'hui d'incroyable toile de fond au site du projet. Ses remparts autrefois symboles de la fonction militaires et défensive de la ville sont aujourd'hui requalifiées en promenade, le long de laquelle les vues confortent l'incroyable situation historique et paysagère de la ville de Namur et du Grognon.

Le bâtiment de l'Elysette, édifice remarquable du XIXe siècle juché de l'autre côté de la Meuse, sert de siège à la présidence du Gouvernement Wallon et viendra former avec l'ancien hospice saint Gilles réaffecté en Parlement de Wallonie et la future Maison des Parlementaires un ensemble institutionnel symbolique. Symbôle renforcé par la proximité avec la pointe du Grognon, prochainement complétée par un pôle culturel et ludique qui devrait voir le jour à la confluence liant Jambes au centre ville.

Les interventions liées à ce contexte s'intègreront dans cette succession de mutations qui caractérisent le site tout en s'inscrivant dans la métamorphose de la pointe du Grognon amorcée par les différents projets de Port numérique, de passerelle cyclo-piétonne et d'esplanade tournés vers l'avenir. Il s'agira de faire le lien entre le cœur historique et les développements plus récents de la rive droite de la Meuse.

D'une manière générale, le volume de la nouvelle Maison des Parlementaires se développe sur quatre niveaux, les deux premiers niveaux sont largement ouverts sur la partie centrale de la parcelle. Au rez, le volume est traversable sur toute la profondeur de la parcelle qu'il occupe, suscitant depuis la ville un passage éclairé naturellement par une série de patios permettant d'entrevoir le ciel et la vie au sein de l'institution. La nouvelle entrée secondaire profite de ce passage à l'échelle du site pour s'y installer, se situant à l'articulation entre ville et Meuse, symbole d'une transparence accrue entre le parlement, la ville et ses habitants. Le 1er étage dont l'organisation suit le même schéma que celui du rez permet de connecter les deux volumes bordant le parvis par une passerelle vitrée surplombant l'espace public.

Les deux derniers niveaux forment un volume homogène qui couronne l'ensemble du nouveau bâtiment. Ils regroupent les fonctions liées à la partie bureau de la Maison des Parlementaires. Le dernier niveau se place sous la série de toitures à versants qui filent sur toute la profondeur du parcellaire dans la direction est-ouest. Cette toiture est percée à six reprises par des patios plongeants pour quatre d'entre eux vers le rez offrant à certains niveaux des terrasses accessibles pour les usagers. Les deux dernières percées tombent sur des terrasses partiellement accessibles. Ce système de bâtiment ponté percé permet de maximiser l'éclairage naturel en premier jour tout en offrant une troisième façade sur le parvis au deux premiers niveaux.

Les patios en plus d'apporter un éclairage naturel sur l'espace public, multiplient les locaux en premier jour sur les plateaux des deux derniers niveaux, laissant entrevoir, au détour d'un couloir, la citadelle surplombant la ville.

 

En association momentanée avec Reservoir A.

  • Adresse Namur, Belgique
  • Maître de l'ouvrage Parlement Wallon
  • Performance énergétique Basse énergie
  • Surface brute 7500 m²
  • État d'avancement Concours